Retour sur le cercle du 7 décembre 2016

La courtepointe culturelle de La Mosaïque
On discute au Cercle de lecture
Le Cercle de lecture s’agrandit et son comité en est fier !

En effet, le 7 décembre dernier, les quatorze participants du Cercle ont échangé sur des oeuvres d’Edwige Danticat, une auteure d’origine haïtienne établie aux États-Unis. Précisons qu’elle écrit en anglais et que ses oeuvres sont traduites en français. La discussion a porté sur deux romans dont les titres sont Pour l’amour de Claire et La Récolte douce des larmes.

Tonia Dominique, l’intervenante en accueil de La Mosaïque, d’origine haïtienne a su rendre cet échange chaleureux. Il y a eu quelques moments magiques. Pourquoi ? Parce que tel ou tel détail de l’oeuvre qui nous a échappé ou qui a semblé semer la confusion lors de la lecture peut être mieux compris au contact des participants, ce qui contribue à mieux approfondir nos connaissances sur la culture d’un peuple, sur ses croyances, ses souffrances, voire son sens de l’humour.

De quoi avons-nous discuté ? Du mode de vie, bien sûr, de la pauvreté, de l’injustice, de la solidarité du peuple haïtien, de la place de la mère, etc. Mettant en scène des personnages qui éprouvent toutes sortes de difficultés, les récits de Danticat nous font réfléchir sur la survie et la résilience, sur « ce qu’il faut pour vivre », pour reprendre le titre du film du Québécois Bernard Émond. Comment un peuple peut-il vraiment évoluer quand la corruption est davantage au rendez-vous que l’exercice sain du pouvoir ? Dans quelle mesure les très nombreux organismes d’aide internationale sont-ils des réponses aux besoins criants des Haïtiens ?

On ne peut refaire le monde en discutant. Toutefois, à une époque où tant de victimes de guerres sanglantes sont déplacées à travers le monde et où les catastrophes naturelles s’ajoutent à la misère, un seul mot nous vient à l’esprit : COMPASSION. Voilà ce qui rend le don de soi encore plus sincère dans nos actions citoyennes.

Lorsqu’on se demande à quoi sert la littérature, la réponse peut se trouver dans une telle expérience de partage. La littérature, « qu’ossa donne ? » Elle nous ouvre sur le monde, elle nous confronte, elle nous submerge. À la fin de cette rencontre, un lecteur ayant participé à toutes les discussions s’est exclamé : « J’ai l’impression d’avoir fait le tour du monde en restant bien assis sur ma chaise ! » Cela ne signifie pas pour autant que les récits de Danticat nous laissent « confortables », bien au contraire !

Si vous désirez assister à la rencontre du 11 janvier 2017, vous aurez l’occasion de découvrir l’oeuvre d’une auteure japonaise, Aki Shimazaki, intitulée Mitsuba. Réservez votre exemplaire en composant le numéro de La Mosaïque : 819-763-2263.

Un immense merci au Service scolaire et à la Bibliothèque municipale qui rendent possibles les activités du Cercle de lecture. Au plaisir de vous y rencontrer !

JLafrance

Comments are closed.